Aérobie ou anaérobie ? Quelle différence ?

0
14

Dans cet article, je vais essayer de simplifier autant que possible la description de l’activité aérobie et anaérobie.
Arobie anaérobieLes termes aérobie ou anaérobie déterminent différentes manières liées à la génération d’énergie dans les muscles pendant l’entraînement. (Daniel Kosich)

L’aérobie indique –en présence d’oxygène-.

En bref, de l’énergie est produite aérobie jusqu’à ce que ce soit assez oxygène fourni aux muscles pendant l’exercice, par le système cardiovasculaire. Plus vous vous entraînez en aérobie, plus votre capacité de transport d’oxygène est grande.

Cela dit, nos muscles squelettiques continuent de produire de l’énergie même lorsque le système cardiovasculaire est incapable de fournir suffisamment d’oxygène aux muscles, ce qui les rend générateurs d’énergie. anaérobie, C’est sans oxygène.

Métabolisme anaérobie – périodes très courtes de 0 à 20 “, il n’y a pas de production d’acide lactique.
Métabolisme anaérobie lactate –temps moyen court, de 20 “-2’30” il y a production d’acide lactique.
Métabolisme aérobie – longs temps de 2’30 “en bits, mais atteint l’utilisation maximale après 20”.

Le système anaérobie fournit la majeure partie de l’énergie nécessaire à l’entraînement en force. Au repos, mais aussi lors d’efforts modérés, vos muscles travaillent en aérobie, car ils consomment principalement de l’oxygène. Entre 50% et 85% de la capacité maximale, le travail se transforme progressivement en anaérobie, car les muscles ne peuvent pas utiliser suffisamment d’oxygène.

Le système anaérobie lactate consomme du glucose, un sucre simple dérivé des glucides les plus complexes, et produit de l’acide lactique, une substance toxique qui provoque une sensation de brûlure dans les muscles et entraîne une fatigue rapide.

Le système aérobie utilise également du glucose, mais pendant le processus d’oxydation, il brûle également les graisses. La graisse stockée dans le corps est expulsée dans la circulation sanguine et transférée aux muscles, où, en présence d’oxygène, elle est brûlée de manière aérobie avec le glucose pour produire de l’énergie. Les graisses ne peuvent être brûlées qu’en aérobie, mais le plus important est que les déchets du système (dioxyde de carbone et eau) n’entraînent pas de fatigue musculaire.

Donc, si la réduction de la graisse corporelle est le but de votre entraînement, vous devez vous entraîner en aérobie afin de brûler une grande quantité de calories.

Si vous entrez dans la phase anaérobie, la formation d’acide lactique vous conduira à une fatigue progressive, puis à arrêter, si nécessaire, l’entraînement. Mais comment reconnaître le seuil anaérobie, c’est-à-dire lorsque le système passe d’aérobie à nettement anaérobie ?

L’essoufflement est le signe d’une oxygénation musculaire inadéquate, tout comme l’hyperventilation. La sensation de brûlure musculaire causée par l’acide lactique est un autre signe. Une fatigue rapide qui ne vous permet pas de continuer l’activité est également un symptôme.

En conclusion, on peut dire que toute activité aérobie telle que: la course à pied, la natation, la marche, le vélo, peut également être pratiquée à un rythme anaérobie.

Cependant, des études récentes ont montré que la meilleure condition se trouve dans un soi-disant entraînement Entraînement par intervalles. Lorsque nous augmentons l’intensité de l’exercice, puis la diminuons, puis la ramènons au seuil aérobie et répétons le cycle plusieurs fois.

Cela développera un haut niveau de forme cardiovasculaire mais n’oubliez pas de continuer l’exercice pendant au moins 20/30 min.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here