À La Découverte Du Longe-Côte

0
17

Parmi les sports d’eau qui ont le vent en poupe, il y en a un à la portée de tous qui ne nécessite pas de savoir nager. Ce sport méconnu mais en pleine expansion, c’est le Longe-côte. Désormais pratiqué sur la totalité du littoral français, le Longe-côte est un savant mélange de natation et de randonnée. 

Une activité pour tous

Le Longe-côte ou Marche aquatique est un sport qui a vu le jour du coté de Dunkerque au milieu des années 2000.

A l’origine ce sport inventé par Thomas Wallyn (entraineur professionnel d’aviron) était un entrainement destiné aux rameurs. Le concept est de marcher avec un niveau d’eau au plexus en s’aidant éventuellement d’une pagaie. La pagaie sert à vous propulser mais aussi à vous stabiliser. De plus, celle-ci accentue le travail sur le haut du corps (dorsaux, triceps, biceps, épaule,…).

Cette discipline peut se pratiquer comme un loisir ou bien comme un sport à part entière avec de nombreuses vertus dont le renforcement musculaire et cardio-vasculaire. Elle contribue également à améliorer la circulation sanguine et à soulager vos articulations du fait de la portance de l’eau. Elle a même des effets bénéfiques sur le plan psychologique.

D’un point de vue calorique, la randonnée aquatique permet de tripler la dépense par rapport à une randonnée classique. Le Longe-côte peut se pratiquer à tout âge. Les séances sont aisément adaptable en fonction de l’état de forme des participants.

La pratique du Longe-côte

La discipline peut s’exercer été comme hiver dans des zones destinées à accueillir les loisirs aquatiques. Généralement, ces zones sont la bande dite “des 300 mètres” régie par les communes ou alors les espaces de baignade à faible devers ne présentant pas de risque particulier.

il conviendra toutefois d’anticiper les mouvements de marées et le sens du courant qui influera sur l’intensité de l’effort. Lorsque la mer est agitée, la progression est plus lente car contrariée par le franchissement des vagues.

L’équipement sera adapté à la température de l’eau et aux conditions météorologiques. Il est conseillé de porter une combinaison de type plongée ou planche à voile et un bonnet lorsque cela est nécessaire afin de limiter les risques d’hyperthermie.

Pendant les périodes estivales, le tenue sera adaptée mais dans tous les cas il sera nécessaire de porter des chaussures aquatiques. Cela a pour but d’éviter de vous abimer les pieds voir de vous blesser.

Facultativement, il est possible d’utiliser une pagaie ou bien des gants palmés qui permettront d’activer le haut du corps.

En mer, la sécurité avant tout

Naturellement, comme dans toute activité en mer, la sécurité est un impératif. A ce titre, vous retrouverez sur le site de la Fédération Française de Randonnée le mémento encadrant la pratique de la marche aquatique. Le nombre de “longeurs” doit être limité l’accompagnateur doit avoir une bouée en cas de malaise de l’un des participants.

Si vous souhaiter pratiquer cette discipline, sachez que forte de son succès celle-ci est de plus en plus proposée par les associations affiliées à la Fédération Française de Randonnée. Rendez vous sur le site de la FFRandonnée pour plus d’informations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here